L’histoire de neige ou avoir un enfant différent

J’ai envie de vous raconter une histoire qui me tient à cœur, celle de ma petite princesse Neige. C’est vraiment grâce à elle que nous avons amélioré notre façon de vivre pour une vie plus saine et naturelle, et que j’ai créé ce blog Maman au naturel.
Je savais que Neige serait fragilisée au départ, c’est ce qui m’a incité à faire des recherches et à faire mon possible pour qu’elle soit en bonne santé. Pas de produits chimiques ou toxiques dans la maison. Pas de sucre, de lait de vache et de gluten dans son alimentation. La plupart des aliments qu’elle consomme sont écologiques, et bien sûr je cuisine moi-même sa nourriture. On ajoute à tout ça quelques vitamines (D, B…), des compléments alimentaires spécifiques (oméga-3, extrait de thé vert…), des supers aliments (graines de chai, baies de goji…) et ça marche!
Neige a une santé de fer, et se développe bien mentalement et physiquement! Et puis bien entendu, c’est toute la famille qui bénéficie de notre mode de vie plus sain!

L’HISTOIRE DE NEIGE

Il y a des moments pivots dans notre vie, qui restent à jamais gravés dans notre mémoire, comme ce jeudi après midi, dans une salle d’échographie à l’hôpital. Moi c’était deux beaux enfants de 6 et 7 ans, et une petite troisième que j’attendais impatiemment pour compléter ce joli tableau. Et là, le drame! Le docteur, le visage sérieux, me demande de faire rapidement une amniocentèse, car il soupçonne mon bébé atteint de trisomie 21. Mon cœur s’arrête. Je n’y crois pas, je suis jeune et en bonne santé, ça ne peut pas m’arriver. Pas à MOI! L’amniocentèse faite le lendemain à la première heure, nous attendons les résultats le cœur serré, l’angoisse est au maximum. Et le verdict tombe une semaine après : trisomie 21.

Malgré la douleur, la déception, la tristesse, son père et moi avons décidé sans hésiter de lui laisser une chance de voir le soleil. S’en est suivie une grossesse très difficile, remplie de peur et d’inquiétude. Et chaque jour, des larmes de désespoir en pensant que ma fille serait différente, en retard, pas jolie…

Et puis il y a eu les amis. Des amis extraordinaires qui m’ont apporté un soutien sans faille. Alors que dire à une maman qui a, ou qui attend un enfant différent? Lorsque j’ai annoncé la trisomie de ma fille, voici quelques mots (parmi tant d’autres) qui m’ont fait revivre, sourire, et qui m’ont aidé à voir quelques rayons de soleil, petit à petit.
– ma petite sœur : ne t’inquiète pas, ta fille sera magnifique, et elle sera exactement la petite nièce que j’ai toujours rêvé d’avoir
– une proche amie de la famille : tu sais, quel que soit ce qui se passe dans la vie, il faut y faire face avec courage et dignité
– une amie professeur : tu sais ta fille sera magnifique, et grâce à sa différence, tes autres enfants vont développer des qualités extraordinaires
– une proche amie à Toulouse : tu ne peux pas savoir comme je suis impatiente de la tenir dans mes bras
– le médecin qui m’a suivie à l’hôpital (alors que je rentrais dans son bureau en larmes) : “félicitation d’avance pour ce magnifique bébé”, et avec un sourire encore plus grand “n’oubliez jamais que cet enfant a autant de valeur que n’importe quel autre enfant au monde”
Sans compter les petits cadeaux, les gentilles cartes, les nombreux sourires et encouragement des proches, et même non proches, les visites même de loin…

Et puis un beau jour de mai, ma puce à pointé le bout de son nez. Le regard anxieux je l’ai regardé timidement. Et la magie a opéré. J’étais une maman comblée à nouveau, et elle était simplement MA fille. Je me suis alors rappelée les paroles de mon amie australienne “You will see, you will love her more than anything, because she will be YOURS”. Oui elle était mienne, et ça personne ne pouvait me l’enlever.

neige-trisomie21

ET AUJOURD’HUI?trisomie21

J’ai rencontré il y a quelques semaines un médecin qui m’a fortement conseillé de prendre un moment en tête à tête avec ma petite Neige,  pour lui expliquer ce que j’ai ressenti durant ma grossesse, et le pourquoi de ces sentiments négatifs. Je n’ai pas encore pris ce temps, mais voici ce que je lui dirai :

“Ma chère petite puce,

Quand tu étais dans mon ventre, comme toute maman, j’espérais le bébé parfait. Un beau bébé qui serait ma fierté. Et puis brusquement, le docteur m’a annoncé que tu avais le syndrome de Down. Je n’étais pas préparée à cela, et j’ai eu l’impression que mon monde s’écoulait tout d’un coup. Je suis alors tombée dans un trou noir, sans espoir de voir la lumière un jour. Non pas parce que je ne t’aimais pas, mais parce que j’avais peur. J’avais peur du regard des autres, de leur mépris, de leur moqueries. Mais j’avoue aussi que j’avais peur de mon propre regard. J’avais aussi peur de te voir souffrir, et je souffrais déjà seulement à la pensée que tu souffrirais.

Mais aujourd’hui, je ne trouve pas de mots pour exprimer combien je t’aime, et combien tu m’es précieuse. Tu es l’enfant parfaite que je désirais. Comme j’aime à le dire, je n’ai jamais autant souffert, mais je n’ai jamais autant aimé. Et puis tu nous surprend de jours en jours.

On m’avait dit que tu marcherais après 2 ans, mais à 14 mois tu as fait tes petits pas, toute seule!

On m’avait dit que tu aurais dû mal à tenir une cuillère ou un stylo, et pourtant tu as une excellente motricité fine.

On m’avait dit que tu aurais probablement des problèmes de cœur, de vision, que tu aurais dû mal à digérer les aliments etc… Tu as une santé de fer, et à ce jour, je ne t’ai jamais emmené chez le médecin, sauf pour contrôler que ton petit cœur bat bien, que ta vision est parfaite ou que tu entends clairement.

Tu adores les livres, et je suis impatiente de bientôt t’apprendre à lire.

Mais tout ça finalement, ça n’a pas d’importance, car à partir du moment où j’ai décidé de te garder, j’étais prête à t’accepter telle que tu étais. Alors tout ce que tu me donnes en plus, c’est du bonus. C’est de la pure joie, un bonheur tellement profond qu’il est difficile à exprimer. Tu es Neige avec ta beauté et ta personnalité, et ce que tu as, c’est simplement un chromosome en trop.”

L’amour fait songer, vivre et croire
Il a pour réchauffer le cœur
Un rayon de plus que la gloire
Et ce rayon, c’est le bonheur.
Victor Hugo

UN PEU DE RÉCONFORT

La vie est loin d’être un long fleuve tranquille, et nous devons tous faire face à bien des imprévus et des difficultés. J’espère alors que mon message redonnera un peu de courage et d’espoir à ceux qui se trouvent dans des situations difficiles, je pense particulièrement aux parents qui ont un enfant différent (autisme, trisomie…).

– Même si vous êtes dans un trou noir, soyez convaincus qu’il y a quelque part une lumière. Même si vous ne la voyez pas encore, elle est bien là, et vous sourirez à nouveau.

– Lorsqu’on est abattu par une situation, notre abattement ne vient pas de la situation elle-même, mais de la façon dont on réagit à cette situation. Je sais, ce n’est pas facile, il est malheureusement bien plus naturel de s’effondrer que de relever la tête. On a bien sûr le droit de s’effondrer, et faire le deuil de ce qu’on a perdu. Mais après il faut relever la tête, regarder et apprécier les choses positives autour de nous…et avancer. Personne ne peut le faire à notre place!

Ma petite Neige vous envoie des bisous avec sa petite main. Et oui ça aussi elle sait le faire!

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *